Septime

Classé dans : Paris | 9


Bonite/Pickles/Citron brûlé

Vendredi dernier à Charles de Gaulle un jeune homme d’Air France qui m’a aidée à enregistrer, me dit que son rêve est d’aller vivre aux Etats-Unis et me demande si New York est aussi bien qu’on le dit c’est-à dire mieux que Paris. J’ai souri et je lui ai répondu que « non, c’est juste différent ». Il a paru surpris de ma réponse et après reflexion je me suis demandée en quoi Paris était si différente de New York et j’ai repensé à mon déjeuner chez Septime.


Casserons/Foie Gras/Pissenlit

Jeudi 21 Février, rue de Charonne. L’expérience a été très similaire à de nombreuses autres vécues à… New York. Surprenant ? Pas tant que ça. Je ne sais pas de quoi s’inspiraient les chefs de cuisine quand Internet, les réseaux sociaux et les billets d’avion n’existaient pas, mais il est certain qu’aujourd’hui les chefs ont une liste illimitée de moyens à leur disposition pour trouver l’inspiration, échanger, savoir ce qu’il se passe ailleurs dans le monde, comment on y mange et ce que l’on y mange.
New York en matière de cuisine est diverse, jeune et aventureuse. Je la compare souvent à un suçon dans le cou. On meurt d’envie d’en avoir un, c’est renversant, c’est le rite de passage ultime. Je ne sais pas si Paris est aussi excitante mais en repartant de chez Septime je me suis tout de suite dit : rue de Charonne, New York, même combat.


Saint Jacques/Carottes/Oignons

La clientèle de Septime est jeune et multiculturelle (en face de moi des touristes japonaises, à ma droite une famille américaine vivant sur la 17ème rue à Manhattan, un couple d’amoureux français…).
Le menu change chaque jour et met en avant les produits. Les saveurs sont nouvelles. Le service est très attentionné. La cuisine est petite et ouverte sur la salle. Les prix sont accessibles. Je pourrais donner une dizaine de noms de restaurants New Yorkais qui correspondent à cette description. Mais les deux qui m’ont paru les plus proches de Septime dans l’assiette sont ABC Kitchen et Thirty Acres (à Jersey City).

Magret de canard/Betterave/Céleri

Les assiettes sont claires et mettent en valeur des éléments tous facilement reconnaissables. Les produits se marient très bien entre eux et définissent une tendance. Par exemple ce déjeuner du 21 Février avait une dominante acidulée. De la bonite associée au citron en passant par le foie gras recouvert de pissenlits jusqu’au dessert à la mandarine et fromage blanc, tous les plats suivent une logique qui m’a fait chercher les indices conduisant aux notes acides dans mes assiettes.


Mandarine/Fromage Blanc/Meringues

J’ai eu l’impression d’avoir déjeuné à NY en plein Paris.
Ce matin en lisant la rubrique gastro du NYT, je vois qu’un restaurant appelé Montmartre va ouvrir dans Chelsea avec au menu une blanquette de veau, et que le restaurant Le Philosophe ouvert dans Nolita offre lui aussi sa version de la blanquette. Grattage de tête… Alors au final New York, si différente de Paris ? Pas vraiment. En tout cas dans l’assiette, la différence n’est pas toujours très nette et je trouve ça assez sympa.

Septime
80 rue de Charonne
Paris 75011

9 Réponses

  1. je ne suis pas une grande fan de septime. un peu survendu, un peu trop hispter, un peu pas grand chose dans l’assiette même si je reconnais le talent immense de Grébaut. je préfère un Akrame par exemple; Je ne sais pas si tu as pu tester.

  2. Arggh, j’ai hésité! J’ai régardé le site d’Akrame avant de partir pour Paris et il y avait aussi le restaurant Kei sur ma liste (2 restos plus chers que Septime) et puis j’ai choisi Septime. Tellement de bonnes revues, j’avais vraiment très envie d’aller voir. Je comprends ce que tu veux dire sur « un peu survendu », mon expérience est limitée à un seul déjeuner, que j’ai beaucoup aimé, mais souvent à NY lorsqu’un resto est très « à la mode » il ne le reste pas trop longtemps car très vite un autre resto « très à la mode » vient lui piquer ses clients « hipsters » hahaha. Et cela permet de retourner dans ce resto avec une clientèle moins m’as-tu-vu mais plus fidèle à condition que la qualité de la cuisine reste la même. Ce qui n’est pas toujours le cas.

  3. C’est marrant car pendant que NY mange de la blanquette de veau, Paris se met à la sauce américaine. Ca m’a vraiment marquée lors de mon dernier passage à Paris à Noel. Il y a des bagel stores à tous les coins de rue, les speakeasy arrive en force et les coffee shops à l’américaines fleurissent! NY rêve de Paris pendant que Paris se transforme en NY??? Je dirais quand même que NY reste plus fraiche et spontanée que Paris mais c’est un avis perso! En tout cas, il donne envie ton déj au Septime!

    • Mais on marche sur la tête hehe ;) Au moins ça nous permet de ne pas trop être dépaysés que l’on aille d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique !

  4. Santhilsen

    C’est rigolo, j’habite rue de Charonne et je voyage souvent à New York et je me fais constamment cette réflexion du fantasme total que s’inspirent mutuellement Paris et New York.
    L’herbe étant toujours plus verte ailleurs, je suis d’accord avec Curiosités à NY : je trouve NY plus fraîche et décomplexée.
    J’ai l’impression qu’il y a un effet pervers « Fooding » à Paris. Les bistrots « à la mode » (le Chateaubriand, le Dauphin, le Comptoir Odéon, le Café des Musées et j’en passe) sont des sortes d’abérrations : l’esprit se veut bonne franquette mais les prix sont exhorbitants, la cuisine se veut traditionnelle mais avec un twist..

    • Je reconnais qu’à chaque fois que je viens en France, je ne peux pas m’empécher d’être à la fois nostalgique et aussi peut-être trop aveuglée par cette nostalgie. Je trouve tout bien hahaha :D
      L’aspect « fooding » a un côté pervers c’est qu’il a tendance à justifier des tarifs élevés. D’un côté comme de l’autre de l’Atlantique. 55 euros pour un déjeuner ça fait du 72 dollars pour 5 assiettes (dessert compris). Pour comparaison un déjeuner à ABC Kitchen de Jean Georges fait $32 avec 3 assiettes (dessert compris). Septime offre 3 assiettes pour 28 euros soit $36.50. Septime est légèrement plus cher qu’ABC Kitchen au déjeuner. Maintenant la question est paye-t-on un premium simplement parce que l’on déjeune à Paris ?

  5. Qu’est ce que ca a l’air bon !!!
    j’adore ton blog . tes tips sont vraiment géniaux.

    http://thegloberunaway.blogspot.fr/2013/02/usa-nyc.html

  6. Aahhhh !! Il est 10 heure du matin à l’heure où je commente votre blog et vos photos me donne déjà envie de croquer l’un de ces plats. :) Très belles photos en tout cas.
    Septime, n’est pas le meilleur resto, niveau rapport Qualité/Prix, mais cela reste une très bonne adresse.

  7. Aaaah je suis comme toi… nostalgique, un peu. Mais bon, je n’ai pas pu tester ce « trendy Septime » la dernière fois que je suis allée à Paris. Pour une prochaine sans doute, même si je note l’Akrame ! (merci Marie) En tout cas, tes photos rendent vraiment justice aux plats : ça fait saliver (rraaah le magret de canard)… elles sont superbes !

Laissez un commentaire