New York La Boulange, Pâtisseries

Cronut ManiaCronuts NYC

Cronut1

Ok, je sais ce que vous pensez. Vous vous dîtes que j’ai craqué un fusible. Si ça peut vous rassurer, c’est aussi ce que je me répétais dans le métro qui m’amenait à 6 heures du mat’ jusqu’à la pâtisserie de Dominique Ansel. Mais la curiosité et l’envie de ne pas passer à côté du Cronut avant la fin de l’année ont eu raison de moi. Comment pouvais-je ignorer plus longtemps cette célébrité alors que 1- Je suis fan de Dominique Ansel et de ses créations depuis le début 2- La folie autour de cette pâtisserie n’a pas connu de répit depuis sa création en mai dernier.
J’ai essayé de me dire que le soufflé retomberait et que très vite la voie jusqu’aux Cronuts serait plus facile. Sauf que voilà, les températures ont baissé mais la motivation des clients elle est restée intacte. Alors j’ai craqué. Mardi dernier a été le jour de ma rencontre avec le Cronut. Je pourrai dire j’y étais et bien que cela peut paraître fou je suis très heureuse de l’avoir fait. Une des choses les plus folles que j’ai pu faire pour une pâtisserie mais c’est ce qui rend l’histoire plus sympa. Voilà le déroulé de cette matinée hors norme.

Cronut2

5:00 le réveil sonne, j’ai mal dormi, je n’ai qu’une envie, me rendormir encore 2 heures mais je me sens bête d’avoir mis le réveil à sonner si ce n’est pas pour avoir le courage de me lever. La suite est confuse et il est finalement 5:15 quand je me lève doucement pour ne pas réveiller Danny qui lui dort à poings fermés.
5:20 je prends une douche rapide pour me réveiller.
5:30 j’empile les couches de vêtements pour affronter le degré négatif qui règne dehors. J’enfile deux paires de chaussettes dont une paire de chaussettes de ski
5:45 je suis dehors, je marche en direction du métro, à ce moment là, je me pince presque pour être sûre que je ne suis pas en train de rêver.
5:50 le métro arrive. J’écoute un podcast d’On Va se Géner pour me tenir éveillée.
6:10 changement de métro à West 4th où je prends la ligne E pour arriver à l’arrêt de Spring Street, le plus proche de la pâtisserie.
6:20 j’arrive à la pâtisserie de Dominique Ansel. J’appréhende de voir la longueur de la file d’attente, je retiens mon souffle. Soulagée je vois que suis la 13ème !!!! Petit rire intérieur de satisfaction qui ressemble à ça : mouhahahahahahahahahaha ! Trop fort mouhahahahaha !! Ça fait excessif mais le pire est évité, je sais que je ne repartirai pas bredouille.
6:30 j’envoie un texto à Danny pour lui dire qu’il y a pour sûr du Cronut au petit dej’.
6:40 je socialise avec mes voisines qui comme moi n’en reviennent pas d’être là non plus.
6:50 je prends ma première photo. Je la poste sur Instagram dans la foulée parce que soyons réalistes je n’ai rien d’autre à faire.
6:55 panique ! Que vais-je bien pouvoir faire jusqu’à 8:00, heure d’ouverture de la boutique?
7:00 je réalise seulement maintenant qu’il fait froid. J’essaie de bouger mes orteils dans mes bottes mais les deux épaisseurs de chaussettes m’empêchent de le faire.
7:10 on voit débarquer une équipe de tournage de film qui ouvre des yeux comme des soucoupes en voyant une file d’attente qui est maintenant d’au moins 50 personnes. On leur explique la raison de cette mobilisation. Ils nous rient au nez. Fin de l’interaction avec cette équipe de tournage.
7:15 mes orteils commencent à me faire mal malgré mes bottes et mes deux paires de chaussettes de ski.
7:20 j’ai carrément les orteils qui se rebellent et mes doigts commencent à m’envoyer aussi un message d’alerte malgré mes gants. Le reste de mon corps est lui bien au chaud, RAS.
7:25 je me dis qu’il faut que je tienne, ça serait ridicule d’abandonner maintenant d’autant que je sais que je ne repartirai pas bredouille.
7:30 gros moment de solitude et je remets en cause ma santé mentale. Comment ai-je pu en arriver là ? Je fais part de mes doutes à ma voisine. Elle me rappelle qu’on parle du Cronut, là. Le Cro-nut ! Le croissant/beignet qui d’après les dires de sa sœur à changer sa vie tellement il était bon.
Rassurée sur ma santé mentale, je vois qu’il y a encore plus dérangé que moi dans la file, mon amour propre remonte. Je répète intérieurement en boucle : I can do this!
7:35 une employée de la pâtisserie vient distribuer des pack chauffants. J’en prends deux pour mes mains, mais je voudrais les glisser dans mes bottes, tellement mes orteils me font mal sauf qu’il n’y a pas de place dans mes bottes. Une de mes voisines me dit que c’est lorsque l’on ne sent plus la douleur que c’est mauvais signe. Me voilà rassurée…
7:40 je sautille sur place mais j’arrête très vite. Je me dis que se faire amputer des orteils pour des cronuts c’est peut-être excessif. L’idée de rentrer chez moi me traverse l’esprit puis disparaît aussi vite qu’elle est venue.
7:45 une nouvelle employée de la pâtisserie vient nous distribuer des madeleines toutes chaudes. Je revis ! Elle revient très vite avec des petites tasses en papier remplies de chocolat chaud. J’en oublie mes orteils sur le point de décéder.
7:50 je sautille, je papote, je sautille, je papote et répète ces deux actions jusqu’à 8:00. Les 10 minutes les plus longues !
8:05 Dominque Ansel ouvre lui-même la porte de la pâtisserie et nous dit bonjour. Je fais partie du premier groupe de 15 personnes qui a la chance de rentrer directement. L’attente dans le froid est finie. I DID IT! J’ai un sourire jusqu’aux oreilles. Je n’ai même pas une pensée pour mes orteils.
8:10 je vais m’installer dans la véranda chauffée à l’arrière de la boutique, mes orteils revivent. Je fais mes photos pour le blog.
8:15 je mords à pleines dents dans le Cronut. Croustillant sur l’extérieur, fondant et riche à l’intérieur. Le parfum du Cronut vient de la crème avec laquelle il est rempli. Chaque mois le parfum change. Pour décembre, c’est chocolat Valrhona et Champagne. Le chocolat est intense sans être sucré et on retrouve le goût du champagne sur la fin. Une satisfaction de faire partie de ceux qui ont découvert le Cronut dans les 6 premiers de sa création me fait sourire. C’est une petite partie de pop culture que je pourrai raconter à mes petits-enfants.

Cronut4

Alors, vous vous demandez sûrement si tout ça vaut bien la peine. Voilà ce que je pense. Si vous êtes quelqu’un d’enthousiaste niveau food et que l’attente ne vous effraie pas, ALLEZ-Y, lâchez-vous. L’histoire est belle et le Cronut en lui-même est délicieux. Si au contraire vous n’êtes pas motivés plus que ça, vous avez plus de chance d’être frustré et aigri par l’expérience et vous allez passer à côté du truc quoi qu’il arrive.
Mon but était de vivre l’aventure Cronut du début jusqu’à la fin. Mission accomplie donc. Longue vie au Cronut !Cronut1

Ok, I know what you are thinking right now. You’re thinking something is wrong with me. Let me reassure you. That’s exactly what I thought in the subway on my way to Dominique Ansel Bakery at 6am last Tuesday. Curiosity to discover what the fuss around the Cronut  is all about made me go. How could I possibly ignore more this pop culture icon? I’ve always been a fan of Dominique Ansel creations since the very beginning and the craziness around this croissant/doughnut never went down not even for a day since its first day last May. I’ tried to convince myself that all the noise would stop at some point and I would be able to go when there would be no line. I guess I was wrong. Temperatures went down but people’s motivation never failed.
So I gave up. Last Tuesday morning marked my first time with the Cronut. Now I can say, I was there. I know it looks crazy but I’m so happy I did it. One of the craziest things I’ve done in my life for food. So let me tell you how it happened.

5am the alarm rings. The only thing I feel like doing at this moment is to hide underneath the comforter. I feel bad I set up the alarm for nothing. The next 10 minutes are very blurry but eventually I find myself in the bathroom waiting for the water in the shower to warm up. Danny is sleeping tight, I’m not even sure he heard the alarm.

Cronut2

5:20 I take a quick shower to wake myself up.
5:30 I’m layering clothes to face the cold temperatures. I decide to wear two very thick pairs of socks (one of them is made for skiing).
5:45 I’m out and walk to the subway. At this very moment I almost pinch myself to make sure I’m not dreaming.
5:50 the train is here. I’m listening to a French radio podcast to keep myself awake.
6:10 I switch trains at West 4th. The E train takes me to Spring Street, the closest stop from Dominique Ansel Bakery.
6:20 I arrive at the bakery. I’m kind of worried to face the length of the waiting line, I stop breathing for a second. Hurray, I’m #13 in the line and beyond relieved that at least all this hasn’t been done for nothing. I won’t leave the scene without Cronuts. I laugh inside and it sounds like this: mouhahahahahahahaha!
6:30 I send a text to Danny to let him know that today’s breakfast is Cronuts.
6:40 I socialize with my neighbors who like me can’t believe they are standing here in the cold.
6:50 I start taking pictures which I post instantly on Instagram because let’s face it I have nothing better to do.
6:55 Panic attack! What the hell am I gonna do till 8am, opening time of the bakery?
7:00 I start to feel the cold. I try to move my toes in my boots but I can’t. There is no room for them to move, thanks to the thickness of my socks.
7:10 We witness a filming crew amazed by the length of the waiting line. Now there is more than 50 people in line. We explain to them what is it about. They openly laugh at us. That’s the end of the talk.
7:15 my toes start to hurt.
7:20 my toes start a little revolution in my boots and my fingers are sending me an alert message even though I’m wearing gloves. The rest of my body feels great though.
7:25 I tell myself to not give up, it would be such a bad story if I give up now. I focus on the fact that I know I’ll have Cronuts if I persevere.
7:30 I feel alone and I question my mental health. How on earth did I end up here. I tell my neighbors I have doubts about all this. She tells me that hello we are talking about the Cronut here. The F****** CRO-NUT. The pastry that revolutioned her sister’s life because it was THAT good.
I feel like I might not be the craziest of all the people here, my self-esteem makes a huge jump. I keep telling myself “I can do this, I can do this” God bless Mr Coué and his auto persuasion method.
7:35 An employee of the bakery gives out heat packs. I take two for my hands even though I would love to use them for my feet which are very painful. My neighbor tells me that I should worry when I stop feeling anything, that’s when bite frost strikes. Great, now I’m freaking out and move my toes even more to make sure they’re still alive.
7:40 I’m jumping a bit but I stop fast. Having my toes cut for Cronuts might be a bit excessive. The idea of going home comes up and disappears as fast as it happens.
7:45 another employee gives us some warm madeleines. I feel so good again. She comes back with hot chocolate cups and I forget about my toes for a minute.
7:50 I’m jumping, I’m chatting and repeat for the next 10 minutes. The longest minutes if you ask me.
8:05 Dominique Ansel opens the door of the bakery and greet us. I’m in the first group of 15 people to enter first in the bakery.
The wait is over. I DID IT! I can’t help a big smile on my face. At this point I totally forget about my toes.
8:10 I’m heading to the back of the store and take pictures of the two cronuts.
8:15 I bite into the Cronut. Crispy on the outside, rich and melty on the inside. The flavor comes from the cream it’s filled with. Each month the flavor changes. For December it’s Valrhona Chocolate and Champagne.
The chocolate is intense without being too sweet and you can definitely taste the champagne at the end.
I am now one of the few who discovered the Cronut in NYC in the first 6 months of its life and it makes me smile. The kind of crazy story I’ll tell my grand-kids.

Cronut4

Now You might want to ask if all this is really worth it. So here is what I think: If you’re a food enthusiast who doesn’t mind waiting in line, just do it. The story is nice to tell and Cronuts are delicious. If you’re not really motivated the chance for you to end up frustrated and bitter about it is pretty high. You might as well just order them on line. It’s something new and from what some people told me on Instagram it’s working just fine.

I wanted to live the Cronut adventure from he beginning to the end and so I did. Long life to the Cronuts!

14 thoughts on “Cronut ManiaCronuts NYC

  1. Héhé! Well done!!! Je rêve de manger un Cronut à nouveau. Moi j´avais tenté ma chance en août, et oui, après 3h30 d´attente, j´ai pu manger mon Cronut!
    Par contre trop frustrant. En sortant de la boulangerie, plus de queue pour le Cronut, et toujours des Cronut á l´intérieur! En gros, je pense que si tu peux y passer sur le coup de 10.45 11 am, tu peux avoir la chance de manger un Cronut sans faire la file.
    Autre chose aussi, je pense que tu peux commander (minimum 6 cronut) et comme ça pas besoin de faire de queue (c´est ce que je veux faire lors de mon prochain séjour à NYC!). Ciao. David

    1. Tu as raison j’ai eu la meme impression qd je suis sortie de la patisserie. Venir a 7h voire meme 7h30 aurait suffit je pense. et maintenant qu’il y a la livraison ca va devenir plus facile d’avoir acces au Cronut!

  2. Arghhh mon commentaire précédent s’est perdu dans les limbes d’Internet.
    Je disais donc génial ton post, j’ai adoré ! Et donc tes orteils ? Dans quel état les as tu retrouves à ton retour à la maison ?
    A Hong Kong, on a le croissant-donut du Mandarin Oriental qui est trop trop bon. J’ai goûté seulement la version nature mais il faudrait que je teste le chocolat. Et puis pas besoin de faire la queue même s’il paraît que parfois ça part très très vite. Mais peut-être ne sont ils pas aussi bon que l’original…il faudrait que je vienne tester !!! 😉

    1. Mes orteils ont survecu 😉 J’avais mal tant que j’etais dehors. Une fois a l’interieur de la boutique tt est rentre dans l’ordre. Si tu viens tester je veux bien venir t’accompagner !

  3. Tu m’as décidée ! Je tente l’expérience la prochaine fois et si ça te dit de goûter aux parfums de cronut d’avril 😉
    En plus s’il y a distribution de madeleines toutes chaudes pour patienter alors…

  4. J’en ai entendu parler à la télévision je crois et c’est vrai que cet engouement peut surprendre … je ne raffole pas des fritures mais ça doit tout de même être bon ! Bravo de l’avoir fait, je ne sais pas si j’aurais eu le courage d’attendre si longtemps, surtout dans le froid … well done miss !

    1. Hehe merci 😉 Un grain de folie, une grosse dose de curiosite et une immense envie de mordre enfin dans ce Cronut, voila la raison de cette folie !

  5. Bonjour,

    Alors merci pour tes articles, j’adore !! ensuite j’aimerai savoir si tu étais ok pour tester une recette de cronuts et de l’évaluer, à savoir si elle se rapproche de la recette de Dominique Ansel ou si, au contraire, c’est loin du compte …

    Merci de me contacter sur mary.so.makeup@gmail.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *