American Food, New American

AlderAlder

Untitled-1

Alder. En voilà un restaurant intéressant et plein de surprises. Au moment de faire la réservation la semaine dernière je n’avais aucune idée de ce qui avait été écrit sur ce restaurant. Me connaissant, c’est assez rare. Cette fois je n’avais lu aucune revue, je voulais m’y rendre sans trop d’idées préconçues. Je savais que le chef était Wylie Dufresne également chef de WD-50, un restaurant que j’apprécie beaucoup, et ça me suffisait.

La première à me parler d’Alder a été Foodista en Ville. Le moins que l’on puisse dire de son expérience à Alder c’est qu’elle n’a pas fait d’étincelles. Foodista m’a surtout parlé d’un plat en particulier, la terrine de foie gras. En m’expliquant sa déception, elle m’a donné envie de voir à quoi ressemblait “la bête” et je n’ai pas pu m’empêcher de le commander à mon tour.
Ce plat est présenté sous la forme de 6 petites portions. Chaque portion est composée d’un demi cracker Ritz sur lequel repose le foie gras, une feuille de shiso et un morceau de pastèque.
Visuellement le plat est beau mais au niveau du  goût ça coince. Je ne parviens pas à savoir d’où vient le problème. Je m’attendais à un goût de foie gras de canard ou d’oie, un gout que je connais bien. C’est au contraire le frais et le croquant de la pastèque qui prend le dessus. Pas la moindre trace de foie gras si ce n’est le fondant qui disparait très vite pour laisser la place au croquant du cracker. L’assaisonnement est venu du cracker salé et non du foie gras qui pour le coup ne me semble pas assaisonné du tout. C’est un plat déconcertant qui ne m’a pas spécialement emballée.
Un autre plat qui m’a semblé en dessous des autres a été la langue de bœuf. Les composants sont agréables à manger pour leur gout mais pas pour leur texture. J’ai du impérativement tremper le bœuf dans le dashi (bouillon de poisson) sous peine d’être sec et difficile à mâcher. Le paillasson de pommes de terre (une version de latke) qui au départ était parfaitement croustillant est devenu très vite mou car il baignait dans le bouillon . Ce plat est riche en saveurs mais les textures sont décevantes, bref l’inverse de l’assiette de terrine de foie gras.

Après ces deux petits accros, une autoroute de saveurs s’est offerte à nous. Les trois autres assiettes m’ont rappelé pourquoi j’avais tant apprécié WD~50

Pig in a blanket est un classique américain ici revisité. La saucisse (traditionnellement une mini saucisse de hot dog) est remplacée par une saucisse chinoise (plus sèche) et la pâte feuilletée remplacée par une pâte plus dense qui se rapproche d’une pâte brisée.
La moutarde japonaise est un condiment entre le wasabi et le raifort. Un goût puissant au début qui met en valeur les saveurs de la saucisse sagement enveloppée d’une tendre pâte. Un plat original, parfaitement exécuté et savoureux.
Un autre plat que nous avons beaucoup aimé a été le Fish and Chips. J’ai particulièrement apprécié la poudre de vinaigre qui rappelle le sable d’une plage. Une bonne excuse pour mettre ses doigts dans son assiette et en récupérer le plus possible. Le poisson était croustillant et tendre. Les petites pommes de terre servies en accompagnement vraiment addictives. Elles avaient une peau parfaitement dorée et une chair riche et tendre. La sauce tartare aux oignons nouveaux était bonne mais presque de trop car le vinaigre en poudre lui a volé la vedette.

Enfin le dernier plat mais pas des moindres a été le Clam Chowder de Nouvelle Angleterre. Là aussi revisité. J’ai tout aimé dans ce plat. Généralement le chowder est assez épais mais pas ici, ce qui le rend très facile à manger. De petits morceaux de bacon et des rondelles de pommes de terre  ont été une agréable surprise à trouver en plongeant la cuillère. Mais la vraie surprise est venue des crackers appelés Oyster crackers. Ils ont le nom de crackers à l’huitre mais n’ont jamais le goût de l’huitre, sauf ici. Je ne sais pas comment ils sont parvenus à aromatiser ces crackers mais le résultat est saisissant et très réussi !

En dessert nous avons essayé le pudding parfumé root beer (racine de sassafras) mais nous aurions pu nous abstenir. Un dessert honnête mais sans plus. Le quartier de l’East Village offre suffisamment de bonnes adresses à dessert pour pouvoir faire l’impasse à Alder.

Alder8

A la question devriez-vous aller chez Alder, je répondrais absolument, à condition de vous autoriser l’expérience de nouveaux goûts, de nouvelles combinaisons et d’ingrédients originaux pour revisiter des classiques, autrement vous devriez éviter. Le restaurant n’a que quelques mois et tous les plats ne se valent pas. Ce qui en soit est une bonne nouvelle car cela donne de la place pour une amélioration dans les mois à venir, à suivre !

Alder
157 2nd Avenue
New York, NY 10003Untitled-1

Alder. What a very interesting restaurant. When we booked our table last week I didn’t have an idea of what has been already written about it. This was unsual for me. This time I didn’t read any reviews, I only wanted to go knowing that the restaurant owner is Wylie Dufresne, also chef WD~50, a restaurant in which I really enjoyed eating.
I didn’t go for the reviews but somehow reviewers came to me. The first one to tell me about the restaurant was Foodista en ville (I totally trust her taste buds). The least I can say is that her experience with the foie gras dish wasn’t stellar. Actually it was quite the opposite. Of course knowing that I wanted to order it!

The Foie Gras dish is presented in 6 pieces. Each piece is half of a Ritz cracker, topped with a piece of foie gras, shiso and watermelon. I can’t figure out if it’s a problem or not. I was expecting a nice, fatty, ducky or goosy taste. Instead I only got the fatty texture in contrast with the refreshing and bright watermelon. I believed this foie gras was not seasonned and the seasonning was coming from the Ritz cracker, mostly salty. This dish was confusing and didn’t do much for me.
Another disappointment came from the beef tongue. I would say that I had the same kind of conflict that I had with the foie gras dish. Texture wise I got the idea but these slices of tongue needed to be dipped into the dashi broth otherwise they were dry and chewy. The crispy “potato rug” or latke (also part of the dish) is soaked into the fish broth which makes it soggy. Here flavors are great but textures are off, while in the foie gras-watermelon dish it was the exact opposite.

After these two bumps, the road was ours. I loved really much the next three dishes. I found the excitement that I had at WD~50.
Pig in a blanket here is revisited. Well balanced and delicious. The Japanese mustard is somewhere between wasabi and horseradish, powerful at the beginning and then it brings out the flavors of the chinese sausage nicely wrapped in a tender dough. I think this is genius because everything works great together, taste and texture.
An other great dish was the Fish and Chips. I loved the vinegar powder/sand so much that I shoveled it with my wet finger tips. The fish is crispy and moist at the same time, and the little potatoes are the bomb. Perfectly fried skin with a rich center. The sweet pea tartar sauce was good but who needs sauce when a powdered vinegar does it all?

Last but not least, the New England clam chowder. I liked everything in the dish from the light texture to the little bacon pieces and the sliced potatoes, and of course the oyster crackers. I’ve never had oyster crackers that tasted like actual oysters. Danny told me that usually they never do. What a strange thing isn’t it ? These crackers are probably similar to apple cider doughnuts which never taste like cider at all.

Dessert can easily be skipped. We shared a Root Beer pudding that was a good root beer flavored pudding but was nothing special. Get something else in one of the numerous dessert places in the East Village.

Alder8

To the question, should you go to Alder, I would say yes definitely if you allow yourself to enjoy new things (tastes, combination of foods, original pairing ingredients) otherwise don’t bother. You better off going traditional instead of experimental. The restaurant is young so don’t be too harsh, all the dishes are not equally “ready”. Some of them need work others are going to blow your socks off.

Alder
157 Second Avenue
New York, NY 10003

5 thoughts on “AlderAlder

  1. Dommage en effet que les assiettes soient inégales… Et bien d’accord avec toi sur l’association foie gras pastèque, c’est très frustrant quand on est amateur de bon foie gras ! Après avoir lu tes impressions, j’ai envie de faire une nouvelle tentative, en sélectionnant des plats qui ont fait leurs preuves! Bon, ce sera next time in NYC (après la piscine, bien sur !!! 😉
    Après le défi “avoir une resa chez Alder”, bientôt la mission “in line for a cronut”?

    1. Hahaha je n’arrive pas à me motiver pour le cronut ! On pourrait faire un essai qd tu viens comme ça l’attente semblera moins longue? A deux on pourra toujours bien papoter !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *