Chicago

The Publican

The Publican1-1
 
Il y a des jours où l'on voudrait que le temps s'arrête, se fige pour ne jamais cesser d'apprécier le moment que l'on est en train de vivre. L'ouverture des paquets cadeaux un 25 décembre au matin, un coucher de soleil au mois d'août et un diner à Publican à Chicago.
Rien que ça, oui madame, The Publican ça n'est rien d'autre qu'un couché de soleil au mois d'Août.


The Publican2-1

L'espace est gigantesque et très dans la tendance "table communale / on aime partager le repas avec son voisin dans la joie et la bonne humeur". La salle est partagée entre un bar avec quelques tables où l'on boit son verre debout, des longues tablées d'adultes piaillant comme ils faisaient quelques années plus tôt à la cantine, et des boxes de quatre places. Ce sont littéralement des boxes fermés ou seuls les épaules et la tête sont visibles. Point faible, de l'extérieur ça donne une drôle d'impression de premier jour de classe verte à la ferme. Point fort, de l'intérieur un sentiment d'intimité s'installe très vite au point qu'on pourrait laisser allez ses mains se balader de façon coquine. Si je vous dis que nous étions assis dans un de ces boxes, n'allez pas croire que c'est ce qui c'est passé. Nan mais !


The Publican3-1

Le menu est partagé entre les fruits de mer, la viande et les légumes. Moi je dis, un menu aussi simple, ça s'applaudit. La dénomination des plats était elle aussi très simple, pas besoin de se prendre la tête pour savoir ce qui se cache derrière un nom compliqué, parce qu'il n'y a pas de nom compliqué. Les moules de bouchot sont appelées moules de bouchots et des cœurs de canard sont appelés cœurs de canards. 

A  quatre autour de la table, nous avons commandé une dizaine de plats dont deux desserts. Pourquoi un tel chiffre ? Comme nous l'a expliqué notre charmant serveur, tout sur la carte peut se partager. Peu importe ce que l'on commande, l'ordre d'arrivée des plats ne sera pas obligatoirement l'ordre dans lequel la commande a été passée et il peut arriver que plusieurs plats arrivent en même temps. Joyeuse organisation quelque peu rocambolesque mais rassurez-vous, lorsque la musique commence, la mélodie est plus qu'harmonieuse.


The Publican4-1
  
 

Nous avons commencé par de la peau de porc grillée et épicée, spicy pork grind ($5). C'est un peu comme de la peau de poulet grillée sauf que c'est du porc et que la coupe est tellement fine qu'on a l'impression de mangé des biscuits apéro qui croustillent un max. J'ai adoré mais comme vous pouvez le voir, il n'y a pas de photo, parce le diner s'est déroulé dans une certaine obscurité qui ne laissait pas la place aux photos…jusqu'à ce que l'un de nous ait une idée de génie. Et par idée de génie, je vous assure que c'était une idée de génie. On a tous sortis nos moyens de communications signés Apple, sauf un Stroumph grognon qui a sorti son moyen de communication HTC, et un mini studio s'est mis en place. Nos écrans ont fait boite à lumière, yep… Tous les moyens sont bons pour prendre des photos, l'impossible n'est pas food blogger !

The Publican5-1
 
Toutes les photos ne sont pas nettes (ahem comme vous pouvez le voir), mais avouez que le résultat est assez encourageant pour reproduire l'expérience à la prochaine occasion.     

La suite a été un festival. La première photo montre les cœurs de canard. C'est la première fois que j'en mangeais, et j'espère pas la dernière. C'est à mi-chemin entre le foie de veau pour la texture et une mousse de foie de canard pour la saveur. Un vrai délice.
Le tartare de thon qui a suivi a eu une durée de vie très courte, de même que les huitres "sélection du chef" 6 pour $15). Ça glisse tout seul ce genre de chose.
Un peu comme les sardines ($15) qui ont été notre quatrième course. Sardines, qui n'étaient pas grillées "nature" mais frites ce qui les a rendu particulièrement croustillantes.


The Publican6-1
  
 

Une salade d'épinards parsemée de fraises et de ricotta, a parfaitement joué son rôle de "je me donne bonne conscience en mangeant des légumes verts" est arrivée au milieu du repas, timing parfait.
Parfait pour accommoder les viandes. Côtes et travers de porcs, floues au premier plan pour la première, complètement inexploitable pour les secondes (désolée j'ai bu du vin pendant le repas, la fin a été un peu chaotique)…


The Publican7-1
  
 

Mais on a tenu bon et les desserts sont arrivés. Gaufre, absolument sublime, et un gâteau qui se rapprochait du pain perdu arrosé abondamment de crème et d'une boule de glace vanille et de fraises en morceaux.  
LA meilleure gaufre de Bruxelles (plus croustillante et plus légère que la gaufre de Liège) mangée sur le sol US depuis mon premier orteil posé sur le sol en Octobre 2006.
Si ça ce n'est pas de référence, je ne sais pas ce que c'est…

The Publican, Chicago : meilleur diner, 7 mai 2010.

ps : Les filles, dans les toilettes, une collection complète de produits C.O Bigelow est prête à l'emploi. Nan?? Si… *Soupir de satisfaction*

The Publican
845 W Fulton Market
Chicago, IL 60607

5 thoughts on “The Publican

  1. arghhh ce post donne trop envie (meme les photos 'floues' donnent envie! ou alors c'est ton recit!)…faut juste que je retourne a Chicago!! croisons les doigts pour le WE du 4 juillet!

  2. Bonjour,

    J'apprécie vraiment beaucoup votre blog et je viens y flâner de temps en temps pour humer l'air de New York !
    Juste une petite remarque : on écrit un "coucher" de soleil et non un "couché". Pareil pour le "lever", d'ailleurs ;o)

  3. Ben, je croise les doigts pour toi !

    Ali7, testé et approuvé, et j'espère encore mieux utilisé la prochaine fois.

    Jessica, merci c'est corrigé. Plus elles sont énormes moins je les vois:)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *