Chicago

Terzo Piano at the Art Institute of Chicago-Modern Wing

Chicago chaleur2-1
 
Une chaleur à ne pas mettre un enfant dehors, à moins que ce dernier ne trouve une fontaine pour faire trempette. C’était exactement le type de journée, où l’on recherche la fraicheur à tout prix. Enfin à tout prix…
J’aime la climatisation et je reconnais ses bienfaits mais aux Etats-Unis ils en usent et en abusent.

Le restaurant Terzo Piano situé dans l’Art Institut de Chicago, a oublié de lire les consignes d’utilisation de leur climatiseur. Je ne trouve pas d’autre explication à la température ambiante qui règnait dans la salle ce dimanche matin là. Température extérieure, +30°C, température intérieur, +15°C ou quelque chose du genre. Autant vous le dire franco : J’ai cru mourir ! Je ne plaisante pas, j’aurais voulu m’enfuir, et ne jamais revenir mais au lieu de ça, j’ai mangé en trente minutes, montre en main, et après ça j’ai mis un point d’honneur à tester les compétences de mon anti-transpirant.


Chicago chaleur3-1
  
 

Mais je ne suis pas là pour vous raconter mes histores de transpiration. Je suis là pour vous raconter mon expérience culinaire dominicale chez Terzo Piano.
Le restaurant a pour chef partenanire,
Tony Mantuano, un des actuels participants à l’émission télé Top Chef Masters sur la chaine Bravo. Top Chef Masters c’est Top Chef mais en version plus “J’me-la-pète-moins-parce-que-j’ai-roulé-ma-bosse-et-que-j’ai-rien-à-prouver-à-personne”. La saison n’est pas terminée mais je ne vous dévoile pas un secret en vous diant que Tony s’est fait laminer la gueu**, éliminer il y a quelques semaines déjà.
 
 

Ce dimanche matin, ce n’était pas lui qui était derrière les fourneaux mais Meg Colleran Sahs. Mais sur le menu, le ravioletto de Tony a capté mon attention. “Tony’s “Top Chef Masters” ravioletto with MozzarellaCo. crescenza cheese, wild mushrooms and rosemary” ($10). Avec une telle dénomination, c’était difficile de le louper, le ravioletto… La référence à l’émission dans l’intitulé du plat, j’ai trouvé ça assez ridicule pour oser le commander.


Chicago chaleur4-1

J’ai aimé, mais je n’ai pas adoré. J’ai trouvé que c’était un peu maladroit et surtout que le ravioletto manquait de finesse. Pâte épaisse et fromage bien compact. Les champignons étaient par contre délicieux. Dommage qu’il n’y avait pas assez de “bouillon” pour arroser le ravioletto asséché par le fromage.

La suite a été un trio de mini burgers ($19). Dans l’ordre en partant du fond. Crevettes+Calabrian chili sauce, agneau+goat cheese et boeuf+Colby cheese. Mon préféré a été l’agneau, je pense que la combinaison avec le fromage de chèvre était vraiment réussie. Dès qu’il y a du fromage du chèvre quelque part de toute façon, je suis à fond…
Les frites étaient bien croustillantes et j’ai particulièrement apprécié la mention “coupées à la main”. Jusqu’à présent je ne me posais jamais la question de savoir si qulequ’un en cuisine était proposé au coupage de frites. 
Je crois que l’information m’a donné encore plus envie de toutes les manger.

Je recommande l’adresse, parce que ce déjeuner a été très réussi et que le service est vraiment aux petits soins. MAIS ( et là je m’adresse à mes lectrices frileuses uniquement) pensez à vous munir d’une veste, ou d’un pull, ou même de chaussettes, parce que ça caille !

Chicago chaleur-1

Terzo Piano
The Art Institute of Chicago
111 South Michigan avenue
Chicago, Illinois 60603-6404 

4 thoughts on “Terzo Piano at the Art Institute of Chicago-Modern Wing

  1. Hello Deli!
    Argh! Quand je pense que je viens de rentrer du boulôt sous un ciel plombé de nuages, avec 18°C affiché sur le tableau de bord de ma voiture!
    Dis, tu le crois ça un 11 Juin à Marseille!!!!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *