Delicatessens

Artie’s Delicatessen

Artiespastrami

Troisième essai. Rappelez vous.  Il y a eu Katz’s, mon favori, celui sans qui ce blog n’aurait jamais porté ce nom. Le Carnegie, très décadent de touristes. Aujourd’hui c’est au tour d’Artie’s.

Très loin du classique deli pour l’ambiance brouillonne  symptomatique de mes précédentes expériences "delicatessenesques", celui-ci se trouve dans un quartier beaucoup moins touristique. Une aubaine ! L’ UWS (Upper west side) est pour ainsi dire familiale et plutôt paisible. Si vous voulez voir des personnes âgées à New York, c’est le bon coin.

La première fois que je suis passée devant le restaurant, j’ai cru que c’était un diner tellement les codes sont différents de ceux d’un Deli. Comptoir et tables en alu brossé, carrelage au sol blanc et noir, néons colorés et surtout absences de photos de stars qui sont passées dire bonjour au proprio. Sourire bright and fresh pour le souvenir. Un nouveau souffle dans les delicatessens. Je n’en sais trop rien, mais c’est un air rafraichissant, ça c’est sur.

Pastrami_sandwich

Au menu, j’ai retrouvé les classiques : corned beef, pastrami, coleslaw russian dressing, salami et quelques surprises comme le meat loaf, la tranche de dinde façon thanksgiving mais servie tout au long de l’année (ne me demandez pas pourquoi une telle appellation) et le chicken in the pot.

Ma commande n’est pas "légume, tu es mon ami" c’est pourquoi je conseille aux végétariens, qui n’ont pas encore désertés, de sauter le paragraphe suivant.

Même si Artie’s ne tombe pas dans les clichés du deli classique, le pastrami sandwich est le meilleur que j’ai mangé jusque là. Oui, un cran au-dessus du Katz’s. La photo ne le montre pas très bien, mais au niveau du gout le boeuf était bien au-dessus de mes espérances et surtout, surtout, il était bien coupé. Fines lamelles qui se détachent comme du beurre. Un régal. Je déteste mordre dans mon sandwich avec la terrible impression que la viande fait le grand écart entre mes lèvres et la tranches de pain. Là ce n’était absolument pas le cas et je me suis goinfrée régalée.

J’ai régulièrement l’impression d’avoir des portions gigantesques dans mon assiette et finir mon plat est extrêmement rare. Alléluia, c’est arrivé. Quand je disais que je m’américanisais…

Donc pour résumer. Si vous voulez de l’authentique brut de décoffrage sans chichis, le Katz deli est fait pour vous. Si vous aimez payer cher quelque chose que vous pouvez avoir moins cher ailleurs, courez au Carnegie deli et si vous voulez manger en paix un bon pastrami sandwich sans vous faire remercier sitôt la dernière bouchée avalée, le Artie’s est THE place.

9 thoughts on “Artie’s Delicatessen

  1. Hello Deli!
    ça fait un bail, mais je te lis assidument. Vois-tu le "Pastrami" résonne en moi un peu bizarrement. A l'époque de ma paire d'année étudiante à Paris, c'était THE sandwich à la pointe, signe de distinction ultime. Par esprit de contradiction, et pour brandir bien haut les couleurs de ma province natale, chez moi c'était blocus. Mais bon sang…qu'est ce que j'ai pu saliver…(soupir)!!!
    Et vling! Ton post, lu à 23h, après 1 soirée Pizza ( le vendredi j'ai droit), me met l'eau à la bouche!
    Je veux gouter un pastrami-sandwich.
    Mais pas n'importe lequel…celui de la photo. Vais quand même pas venir à NY rien que pour un pastrami !!! Si ?!

  2. Nous sommes des fidèles de Arties qui se trouve tout pres de chez nous (et du Musée des Enfants). Nous prenons souvent les Burgers de la maison un avec du Pastrami of course ou l'autre avec une autre viande du même genre. J'ai par contre teste une fois le choux farci et j'ai été très déçue par le mélange sucre-sale trop sucre a mon goût. Le week-end c'est la cohue pour le brunch. C'est très familial et le resto est envahi de poussettes le samedi et dimanche. Nous y allons souvent le vendredi soir et c'est plus tranquille.

  3. Poutchi, je confirme il était à tomber 🙂

    Dolce, si tu veux te mettre en appétit, 10 heures du mat' c'est un bon point de départ 😉

    Danny, I should definitely try 2nd Avenue 🙂

    Anne, Katz's est aussi mon favori mais Artie's se défend drôlement bien !

    No/L merci de ta fidélité 😉 J'apprécie sincèrement ! C'est drôle que tu me precises que ce sandwich était le chic ultime, parce qu'ici c'est vraiment un sandwich comme les autres voire peut-être même moins original que les autres parce que très traditionnel pour les gens d'ici. C'est marrant de voir qu'à Paris tout ce qui vient de NYC et qui se fait rare en France soit le chic ultime. Du coup ça me fait penser à la marque de fringues Abercrombie et Fitch qui fait un malheur auprès des parisiens en vacances à NYC. On dirait des "fanatiques de la sape" dans ce magasins alors qu'en réalité c'est sympa, mais de là à en faire un spot tendance, j'ai envie de dire, passez votre chemin, d'autres magasins tellement plus new yorkais vous attendent ailleurs 🙂

    Alors comme ça, il y a un Môôôsieur Mome de NY 😉 Et qui aime le pastrami en plus !

    Severine, je te l'ai déjà dit mais je le redis : J'aime ton quartier :)) Le chou-farci j'en ai un bon souvenir, alors je ne vais peut être pas tenter l'expérience surtout si tu me dis que c'est pas terrible.

    De rien miss Alice 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *