Recettes, Salé

Cuisine créole, GomboCuisine créole, Gombo

Gombo2

“Vie cannari ka fé bon bouillon” ou “Les vieux pots font les bonnes soupes” en Français dans le texte ! Mon envie de faire un Gombo est partie de ce dicton et du livre de recettes créoles de Lafcadio Hearn qui renferme de nombreux proverbes comme celui-ci. Journaliste d’origine irlandaise installé à la Nouvelle-Orléans, Lafcadio Hearn épouse en 1874 une métisse cuisinière. A l’époque les mariages mixtes étaient interdits. Nul doute qu’elle lui ait fait découvrir tous les plaisirs de la Louisiane et en particulier ceux de la table… Dans son ouvrage “The creole cook book”, il répertorie les recettes traditionnelles antillaises et celle du Gombo est classée dans les soupes. Ce plat permettait en général de cuisiner les restes de viandes. Poulet, boeuf, poisson, crevettes tout est bon pour le Gombo. Sa préparation varie légèrement en fonction de ce que l’on utilise pour épaissir le bouillon.

Pour ma recette, j’ai choisi des okras (que l’on trouve partout ici)Okra2

mais il est possible d’utiliser du filé.

Simple Okra Gombo

Pour 4 personnes

Ingrédients

Un demi-poulet coupé en morceaux

1 douzaine d’okras

1 piment rouge

1 onion

sel et poivre

1 cube de bouillon de volaille

Désosser le poulet et le couper en petits morceaux. Saler et poivrer. Faire revenir le poulet dans une cocotte jusqu’à ce qu’il devienne bien doré. Quand tous les morceaux sont colorés, les retirer de la cocotte. Faire ensuite revenir l’onion et le piment rouge. Une fois caramélisés rajouter le poulet dans la cocotte avec les okras. Couvrir d’eau ou de bouillon de volaille pendant 2 heures. Rajouter de l’eau si nécessaire. Quand la viande est bien tendre servir avec du riz.Gombo1_2

Voilà la recette telle quelle est expliquée dans le bouquin. Le goût est un peu brut de décoffrage (tellement habituée à avoir une multitude de saveurs dans la bouche) mais je pense que la recette serait encore meilleure en rajoutant une branche de céleri, du laurier et du persil.

Gombo2
“Vie cannari ka fé bon bouillon” ou “Les vieux pots font les bonnes soupes” en Français dans le texte ! Mon envie de faire un Gombo est partie de ce dicton et du livre de recettes créoles de Lafcadio Hearn qui renferme de nombreux proverbes comme celui-ci. Journaliste d’origine irlandaise installé à la Nouvelle-Orléans, Lafcadio Hearn épouse en 1874 une métisse cuisinière. A l’époque les mariages mixtes étaient interdits. Nul doute qu’elle lui ait fait découvrir tous les plaisirs de la Louisiane et en particulier ceux de la table… Dans son ouvrage “The creole cook book”, il répertorie les recettes traditionnelles antillaises et celle du Gombo est classée dans les soupes. Ce plat permettait en général de cuisiner les restes de viandes. Poulet, boeuf, poisson, crevettes tout est bon pour le Gombo. Sa préparation varie légèrement en fonction de ce que l’on utilise pour épaissir le bouillon.
Pour ma recette, j’ai choisi des okras (que l’on trouve partout ici)Okra2
mais il est possible d’utiliser du filé.
Simple Okra Gombo
Pour 4 personnes
Ingrédients
Un demi-poulet coupé en morceaux
1 douzaine d’okras
1 piment rouge
1 onion
sel et poivre
1 cube de bouillon de volaille
Désosser le poulet et le couper en petits morceaux. Saler et poivrer. Faire revenir le poulet dans une cocotte jusqu’à ce qu’il devienne bien doré. Quand tous les morceaux sont colorés, les retirer de la cocotte. Faire ensuite revenir l’onion et le piment rouge. Une fois caramélisés rajouter le poulet dans la cocotte avec les okras. Couvrir d’eau ou de bouillon de volaille pendant 2 heures. Rajouter de l’eau si nécessaire. Quand la viande est bien tendre servir avec du riz.Gombo1_2
Voilà la recette telle quelle est expliquée dans le bouquin. Le goût est un peu brut de décoffrage (tellement habituée à avoir une multitude de saveurs dans la bouche) mais je pense que la recette serait encore meilleure en rajoutant une branche de céleri, du laurier et du persil.

1 thought on “Cuisine créole, GomboCuisine créole, Gombo

  1. Ca m'a l'air tres bon ton gumbo… Ton chéri doit être content de rentrer, le soir, tard, avec son escabeau, pour trouver du bon bouillon comme ça 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *